Zoufftgen est- elle menacée???

Simone
Simone

le 28/08/2015 à 13:17 Citer ce message

LES « DECHETS INERTES » - PROJET DE DEPÔT A ZOUFFTGEN

Notre petite commune de Zoufftgen était trop bucolique. Au rythme où la pollution progressait dans tous les coins du monde, inutile de rêver à un petit coin idéalement et éternellement préservé de l'agression ambiante. Parfois les gens me demandaient, un brin perfides : »et le train ? Pas trop dérangeant ? » Je ne l'entendait quasiment pas...(plus?) Le bruit ? On l'entendait cent fois plus fort dans le quartier résidentiel beaucoup plus loin situé, et un peu plus en hauteur. « Les camions, je rétorquais, font bien davantage de bruit...et de poussière ! »

Mais si peu de camions passaient par Zoufftgen. Dans quelque temps, ce ne serait plus vrai...jour et nuit, été comme hiver, le BTP bosse, et les déchets allaient transiter, pour peu que Mr le Préfet en accordât la permission, affluant un peu de tous côtés, pour finir par se coincer dans le chemin vicinal, en entonnoir, qui leur permettrait d'accéder à ce fameux dépôt, derrière le pont, à quelques mètres de l'autoroute. Sur combien d'hectares ? Sur quelle hauteur ?
Quel tonnage journalier ? Quelles matières !? Ah, oui, gros point d'interrogation : quelles matières !? Ah, j'avais parcouru Google à l'endroit et à l'envers... Ce terme de « déchets INERTES » m'interpellait... « inerte », cela signifiait que dans ces déchets ne figurerait aucune matière chimiquement dégradable... Etait-ce si rassurant que cela !?

Pas vraiment...Imaginez ce fameux plastique, si pratique. Oh, il y a des tas de plastiques différents... polychlorure de vynile...polyuréthane...polyester... et j'en passe... on va s'abstenir du cours de chimie : toutes ces matières si pratiques lorsqu'on veut en faire des moulages, avec tant de belles qualités, et l'énorme défaut de ne jamais vouloir disparaître (sauf les « plastiques biodégradables...et pas trop vite, encore... et pas les plus nombreux non plus... ) Toutes ces matières qui s'accumulent pour former des îlôts à quelque part dans les océans (cela effraye...heureusement, c'est loin de Zoufftgen...) Eh bien tantôt, il y en aura aussi peut-être, à Zoufftgen. Oh là, normalement, je l'ai lu, cela devrait être interdit pas la loi – aha !! « le plastique des volets et des fenêtres », que l'on arrache, doit être placé dans des camions spéciaux, qui iront à droite, vers le dépôt autorisant le plastique, pendant que les autres camions iront à gauche, vers le « dépôt autorisé de déchets inertes » . Croyons-le. Sans confiuance et sans croyances, l'homme vit sans espoir, donc sans joie !

Pourtant, même en se forçant très fort, personne, évidemment, ne va parvenir à croire que, dans le bâtiment, il n'y a que des pierres (inoffensives – admettons-le – pour l'environnement) – ET du plastique, « trop inerte pour être honnête » (et pour faire rimer!) Alors, du plâtre !? Eh bien, le plâtre, de par la loi, est aussi interdit dans ces dépôts, car, lui, il n'est pas assez inerte : il dégage, mouillé, de l'acide sulfurique, polluant les nappes phréatiques. Mettre le plâtre dans les mêmes camions que le plastique, direction déchetterie autorisée et les pierres dans l'autre ? Rêve ou réalité ? Il ne faudrait pas oublier les planchers, cuisines intégrées, et panneaux muraux, en agglomérés de poussières de bois – ah, enfin – une « bonne matière – le bois – hélas...d'abord le bois n'est pas un déchet inerte, donc d'après la loi, il ne doit pas faire partie de ces déchets. Mais ce qu'on sait moins, c'est que les liants pour former ces agglomérés, sont à base de formol et dégagent – lentement - mais sûrement - des vapeurs nocives – lesquelles donnent à certains locaux tout neufs et tout beaux cette odeur un peu âcre si caractéristique, justement (oublions ici, les différentes allergies provoquées, suffisantes pour faire le thème d'une autre « causerie »!)

Alors, dans quels camions placer ces agglomérés, interdits dans les dépôts de déchets inertes ! Celui de droite ou de gauche ?

Alors, à part la bonne vieille pierre, et le plastique, avec les bien encombrants défauts de ses excellentes qualités – lequel n'a, de par la loi (actuelle) pas le droit d'être placé dans le même camion que la pierre, oui, à part cela, et à part les agglomérés, à l'insidieux dégagement de formol, et pas non plus autorisés à être mis « dans le même camion », alors, ce fameux camion, bien obéissant (on va lui accorder cette qualité, cela va nous rassurer un brin...) il pourrait transporter quoi encore !?

De l'amiante !? Ah non ! Ça, sûr, c'est défendu formellement ! Enfin, en théorie, le camion prévu pour « la pierre » n'en transportera pas ! L'amiante, et les plaques de ciment-amiante( anciennement éternit), seront placées...ailleurs ! C'est la loi ! Donc ce sera respecté. Et afin d'éviter les abus, ce sera contrôlé...par qui et quand ? Ah ça, moi, en tant que non-initiée, je ne peux pas y répondre ! Mais croyons-le ! C'est l'espoir qui fait vivre !

Alors, ce camion, il transportera quoi, à côté de la bonne vieille pierre ? De l'amiante, interdite, du bois simple, mais non inerte, des agglomérés dégageurs de formol dont on ne sait pas trop s'ils sont assez inertes pour être suffisamment inoffensifs, et du plâtre, absent, en théorie, et dégageur de souffre ? Ah, enfin, j'ai trouvé!! Notre bonne vieille pierre ne s'ennuira pas, seulette, des tonnes et des tonnes, et kilomètres cubes de laine de verre et de roches, les soi-disant point trop offensives soeurettes de notre reconnue, désastreusement cancéri- ou cancérogènes amiante (je ne vois pas ce que « ri » ou « ro » y changent, d'ailleurs!) vont, normalement en toute impunité, tenir compagnie à nos esseulées. Et quand on sait que ces matériaux inondent à présent le marché et s'entassent, dans les zones industrielles et commerciales, en attendant de rembourrer confortablement nos maisons, de l'intérieur, pour les isoler, de l'extérieur, grâce à leurs excellentes qualité d'isolation thermiques et acoustiques, mais qu'il convient de les changer au bout de 20 ou trente ans d'usage, car elles se tassent, et perdent leurs belles qualités pour lesquelles elles ont été conçues, on comprend tout à fait que dans les camions évacuateurs, ces matériaux, plus ou moins hors d'usage, vont se retrouver par tonnes (malgré leur relative légèreté) et par kilomètres cubes, vu leur énorme volume. Alors, pourquoi pas, puisqu'ils ne semblent pas interdits – hihi !?

Consultez internet, svp...Google ou autres moteurs de recherche. Il n'y a pas que du porno et de la pub sur internet, et vous comprendrez que ces matériaux, tant prisés, sont très loin d'être anodins ! Que certains ont été reconnus cancérigènes par des chercheurs indépendants, que, à l'heure présente, l'organisme officiel, en France les classe dans « matériaux dont la cancérogénicité ne peut être déterminée ». Auparavant, ils étaient classés comme « cancérigènes possibles ». Mais ce dernier terme fait un peu peur, n'est-ce pas. Mieux valait le dire avec des fleurs... « ne peut être déterminé», ça rassure !

A quoi peut être lié, dans une fibre (à part le fait qu'elle pourrait être chiniquement toxique) sa faculté cancérigène ? Plus un couteau est de métal dur, et bien affuté, plus il coupe...Plus une fibre est dure et mince, plus elle est susceptible de déchiqueter nos frêles cellules. Les fibres courtes sont moins dangereuses que les plus longues, car elles peuvent être plus facilement enrobées, donc neutralisés, par « nos cellules-soldats ». Les fibres, microscopiques, vont totalement perturber notre milieu intérieur, fragile, et non armé contre ces envahisseuses. Le corps va réagir en fabriquant des « fibroses » , qui seront des sortes d'isolants organiques pour empêcher des organes d'être trop lourdement atteints par l'insidieux et imparable attaquant. ,Le spectre du cancer fait oublier que de nombreuses autres maladies peuvent résulter de l'attaque de matériaux « pas fatalement cancérigènes ». Le contact avec les laines minérales (laine de roche, de verre, etc.) est dans tous les cas fort pernicieux et nécessite des protections. Ce matériau, lorsqu'il est vieux, (celui, donc, évacué sur un dépôt de « déchets inertes ») se disperse dans le sol et dans l'atmosphère beaucoup plus facilement que le matériau frais.

J'aimais assez passer sur ce fameux pont, enjambant l'autoroute A 31, en compagnie de mon chien. Vers le soir, souvent, quelques promeneurs y font courir leur bête, contente de se défouler un brin. Nous y respirons – encore – le bon air de campagne, et le fumier déposé en tas, à certains endroits, par quelque agriculteur, dégage la senteur que l'on sait. Forte. Prenante. Mais rassurante. Près de l'A 31, on se dit : »Ah ! Le temps de l'enjamber, sur 30 mètres, ce n'est plus la campagne. » Mais ne sommes pas heureux, ainsi, de disposer de ces 2 bienfaits : le progrès et la belle nature, ensemble ? Et le bonheur de marcher, parfois, au lieu de rouler ? D'aller de Zoufftgen, à Kanfen, dans des sentiers herbeux ? Et de respirer ? Avec de bons poumons. Pas abimés !

Pour combien de temps, encore !?

La Présidente de l'Association Cancer-Espoir
de Zoufftgen
Ecrit le 28 août 2015
Jeremy
Jeremy

le 28/08/2015 à 13:20 Citer ce message

Effectivement, je ne comprend pas pourquoi créer ça à cet endroit, une déchetterie à ciel ouvert en somme, de plus, avec des déchets potentiellement suspects...il faut réagir et pouvoir empêcher ce projet
Simone
Simone

le 28/08/2015 à 13:30 Citer ce message

Voici le panneau visible sur Zoufftgen

Image
Simone Schlitter
Simone Schlitter

le 28/08/2015 à 19:41 Citer ce message

Merci, Jérémy, de cette contribution. Toutefois en tant que responsable de ce forum, je "rectifie un peu". Il ne s'agit pas d'un projet de déchetterie classique. Une déchetterie légale dépend directement normalement de la commune ou communauté de commune concernée. Ici, il s'agit d'un dépôt exploité par une personne ou une société privée...Première différence. Ensuite, dans une "déchetterie", vont être autorisées de nombreuses matières, avec règlementation, bien sûr, mais dès que les bacs sont pleins, ils sont évacués hors de la commune...Ces matières très diverses sont entre autre : journaux, verre, déchets verts, gravats, etc.chaque matériau au départ déjà trié par l'usager dont on surveille d'ailleurs plus ou moins le dépôt. Ici, il s'agit de déchets inertes, ,non biodégradables (c'est à la fois un bien...mais un mal aussi, je l'explique par ailleurs...), et ses déchets sont potentiellement nocifs pour la santé et l'environnement s'ils ne sont pas TRES STRICTEMENT TRIES, au départ, et si leur dépôt sur place n'est pas ETROITEMENT surveillé.Pourquoi ETROITEMENT : parce qu'entre des tonnes de gravats peuvent s'être faufilées, par un malencontreux hasard, des plaques d'amiantes, invisibles des surveillants (pour ne parler que d'elles...). On parle bien de carottages oibligatoires, mais techniquement leur mise en œuvre, entre de durs gravats, n'est pas du tout évidente ! Dans la mesure où ils seraient bien éffectués...
Jeremy
Jeremy

le 28/08/2015 à 20:19 Citer ce message

Oui ce n'est pas une déchetterie classique mais justement les déchetteries prennent aussi ce genre de déchets "inertes" et j'espère s'en occupent correctement par la suite, une fois la benne évacuée. Mais lui, en tant que privé, comment cela se passerait-il? Comment va-t-il évacuer tout ça? Dans quels conditions etc...
LESS Claude
LESS Claude

le 29/08/2015 à 13:15 Citer ce message

On ne saurait imaginer le nombre de camions qui passera devant nos portes tous les jours en plus du trafic déjà présent, ceci amènera automatiquement de nombreuses poussières ...ne parlons pas du bruit, et du danger pour nous tous et nos enfants. Et en plus par temps de pluie notre nouvelle route qui viens juste d`être achevée pleine de boue et de cailloux ! Je connais l'effet car je passe tous les jours au rond point de Hellange au Luxembourg , à côté se trouve un dépôt identique ! C`est AFFREUX !
Affaire a suivre !!
Simone
Simone

le 29/08/2015 à 22:56 Citer ce message

Merci Mr Less de nous donner votre idée...moi aussi, j'ai très peur, c'est pour cela que je m'active...Envoyez-nous svp la photo du dépôt de Hellangen iu, mieux : plusieurs photos "parlantes" !
Simone
Jeremy
Jeremy

le 30/08/2015 à 18:39 Citer ce message

Oui il serait intéressant de voir ce que cela donne un dépôt un de ce type...
Simone
Simone

le 30/08/2015 à 20:55 Citer ce message

Mr Less a promis qu'il va photographier le site de HELLANGE. Mais, dit-il, "il paraît qu'il est en fin d'exploitation", et qu'il existe "un énorme tas". J'ai dit : justerment, que l'on voit ce que ça donne...
Simone
Simone

le 30/08/2015 à 21:21 Citer ce message

Je réponds ici à Jérémy (son message du 28-8-2015) :
Toutes les déchetteries non sauvages (ces dernières bien sûr interdites) sont strictement règlementées par des décrets, avec, éventuellement, adduction ou modif d'articles. Ces installations de stockage de déchets dits inertes (ISDI) sont elles aussi particulièrement règlementées. TOUTEFOIS (nous nous sommes déjà beaucoup informés depuis la découverte du panneau en pleine nature >8 jours...), se posent de nombreux problèmes :
-"au sens strict, l'inertie physique et chimique n'existe pas, et la notion de déchets est très relative."
-en fonction de leur contact avec d'autres matières et l'eau, sur le site, certains déchets "inertes" ne le sont plus

-en fonction de leur provenance, mélangés, au départ, à d'autres choses, ils peuvent se modifier et ne plus être aussi inertes qu'auparavant

-si le contrôle, en théorie, peut être prescrit, en cernant d'assez près les problèmes posés, dans la pratique cela peut s'avérer particulièrement difficile, complexe, peu rentable, etc.
-il semblerait que les entreprises de travaux public constituent la principale "clientèle" de ces dépôts. Les matières provenant surtout de la démolition des bâtiments, routes, ponts, etc. A cela peuvent s'ajouter des déchets privés (pneus, etc.) Des bacs d'isolation seraient prévus pour ne pas mélanger certaines matières, en particulier l'amiante suivrait un traitement à part. A distinguer l'amiante "libre", interdite dans ces installation (reste à voir si par accident elles ne pourrait pas s'y trouver néanmoins...ET l'amiante-ciment (fibrociment) moins nocive, et semble-t-il (à moins de fausse interprétation) autorisée
Dans le menu, cliquez sur ENQUETES, puis sur ENVIRONNEMENT, nous donnons des liens pour se documenter.
Simone
Simone

le 31/08/2015 à 14:20 Citer ce message

Le fameux article 2760-3 du panneau concernant le projet de Mr Wolf d'une installation de stockage de "déchets inertes"

Voici, pour ceux que cela intéresse, un peu de documentation trouvée sur internet au sujet du stockage de "déchets inertes".

Nous attirons votre attention sur le paragraphe suivant , situé à la page 3 concernant l'Arrêté 2760, du 12 décembre 2014 complété par la rubrique 3 de février 2015:

"Toutefois, dans le cas où la sensibilité du milieu le nécessite, le préfet, en motivant sa décision, peut opérer un basculement entre une instruction en procédure d’enregistrement à une procédure d’autorisation (L512-7-2 du code de l’environnement).

Le dossier est alors instruit selon les règles de l’autorisation. Ce basculement implique alors la réalisation d’une étude d’impact et d’une enquête publique. "

Voici le lien du fichier, au format pdf, pour le consulter à tout moment.

http://www.fntp.fr/upload/docs/application/pdf/2015-02/n26_dd_n2.pdf

Si nous ne manifestons pas, la demande sera enregistrée, alors que selon la sensibilité de l'environnement (donc aussi celle du public, il y aura instruction du dossier, avec étude d'impact et d'enquête publique...et dans ce cas seulement semble-t-il !

Rapport d'études

Ici des extraits d'un rapport d'étude très sérieux fait en décembre 1994 sur les déchets inertes et comblements des carières en Franche-Comté. Depuis, certes, les lois ont pu être modifiées, n'empêche le problème me semble fort bien et sérieusement posé, et que cela reste pour l'analyse tout à fait valable pour la Moselle en 2015 !

http://infoterre.brgm.fr/rapports/RR-38222-FR.pdf

Nous vous conseillons plus particulièrement la lecture des pages 1 à 3, 29 et 55.
Bour Cécile
Bour Cécile

le 31/08/2015 à 16:13 Citer ce message

On en apprend tous les jours... Merci Simone, me voilà imbattable sur l'inertie des déchets, à mettre en parallèle avec l'inertie des préoccupations écologiques en France..
Vous avez tous raison de réagir très vite, à Chatel Saint-Germain il y a eu ainsi un arrachage sauvage de tout un petit bois où résidaient des chauve-souris, pour faire un lotissement. Malheureusement le dossier a été monté trop tard, le bois arraché et les animaux ont été délocalisés. Trouvez vite une espèce de crapaud huppé ou bien une musaraigne à pelage bleu à pois verts (musaraigna cyana poitata) ou un truc du genre...
Ou faites cramer des pneus devant la préfecture, c'est à la mode et ça marche bien en ce moment.
Encore mieux : alerter journaux et réseaux sociaux, faire un page fb etc..
Bref, il faut déployer une énergie et une ardeurs démentielles, et là Simone, je t'admire...Ah si vraiment, je t'admire. Faut tout le temps se battre, c'est fatigant.
simone
simone

le 31/08/2015 à 17:52 Citer ce message

Réponse à Cécile : j'apprécie ton expression :"l'inertie des préoccupations écologiques en France..."!Au Luxembourg, un arbre abattu oblige à en replanter un autre"...Je me suis amusée à comparer certaines lois d'il y a 20 ans avec celles d'aujourd'hui. A part l'amiante, dont les effets ravageurs n'ont pu être niés au point que les lois puissent se permettre de rester largement permissives, toutes les expressions des textes sont faites pour minimiser le danger potentiel. Avant, la loi disait : cancérogènes possibles (cela effrayait plutôt). A présent les textes disent, pour le même matériau :"leur cancérogénéicité n'a pas pu être déterminée"...Cela veut dire strictement la même chose, mais la dernière expression n'inquiète plus !! On a besoin d'équilibrer le budget, de favoriser "l'éternelle croissance", et à être très précautionneux, on freine... Il faut de puissantes associations écolo pour empêcher ce genre de dépôts pernicieux de s'ériger, même en évoquant la protection de la faune et de la flore...Tout est bon pour endormir la vigilance. Que veut faire le brave citoyen si on lui dit "ce sont essentiellement des dépôts de terre" !? Il se tait et s'en va, rassuré !! Or ces déchets essentiellement produits par le BTP, lors de la DEMOLITION, contiennent, certes de la terre, mais c'est la partie visible de l'iceberg !! La "terre", rassurante, peut d'ailleurs être très polluée dans le cas d'évacuation de friches industrielles. Cela, le dit-on aux gens !?Allez tous sur internet, et tapez "déchets inertes"...et vous verrez bien...
Wahl Yvette (Joséphina)
Wahl Yvette (Joséphina)

le 31/08/2015 à 18:02 Citer ce message

Si ce site de "déchets inertes" voit le jour, comme il en existe tant partout en France et dans le monde, il remet en avant une question que l'on se pose, et que l'on ne peut laisser de côté : "quelle terre allons-nous laisser à nos enfants ???"
Prenons conscience que nos descendants auront beaucoup à nous reprocher de leur avoir laissé en héritage une terre invivable et polluée : Alors réagissons et ce n'est qu'ensemble que nous pourrons faire bouger les choses !!!
Bien sûr, les textes disent : ces déchets sont classés comme non dangereux. C'est une question d'appréciation...Dans tous les cas, un tri, au départ, et à l'arrivée, dans ces dépôts, doit être effectué, d'après la loi...dans quelle mesure, techniquement, financièrement, ces tris peuvent-ils être garantis comme réels et réellement efficaces !?
Jeremy
Jeremy

le 31/08/2015 à 18:57 Citer ce message

Eh Simone, je vois que tu as beaucoup potassé la question mais quelque chose m'interpelle là, je suis sûr que tu y a déjà songé mais tu parles de "puissantes associations écolos" pour empêcher ce genre de dépôts de se faire. Ne pouvons nous rien faire par rapport à cela? Contacter au nom de l'association, une association écologique qui pourrait nous prêter main forte. Peut-être suis-je trop crédule, mais plus nous serons nombreux, plus nous aurions du poids, non?
Jean
Jean

le 31/08/2015 à 21:50 Citer ce message

le bruit court que c'est simplement de la terre....
Simone
Simone

le 01/09/2015 à 11:22 Citer ce message

Réponse à Jean :
Pour la terre, regardez ma réponse à Cécile.
Réponse à Jérémy :" contacter une association partenaire qui nous appuyerait". Ca, c'est au programme, bien sûr ! Actuellement, pris "dans tous les coins", on a pas eu le temps !
Daniel
Daniel

le 02/09/2015 à 22:24 Citer ce message

Bonjour Evelyne,



Je pense à titre perso que Le Combat pour la préservation de notre environnement est un besoin impératif.

Dont acte, l'Assars se sent proche,nous avons nous aussi eu à lutter contre des projets de stockage de déchets de

toutes sortes y compris électriques jusqu'à l'Enquête publique qui est absolument dans ce cas nécessaire.

Il faut dénoncer toutes les nuisances potentielles, la protection des nappes, parler ruissellement, le nombre de camions/jour,

les odeurs selon le vent.....

Il faudra certainement chercher des relais à travers un collectif associatif de cette région.

Nous n'avons que notre expérience et ne sommes pas donneurs de leçons ASSARS.

Bons combats à ta maman et aux personnes qui vont s'associer pour que soit respectés les habitants et les lieux

Daniel

Ps : je n'oublierai pas le forum
Jeremy
Jeremy

le 05/09/2015 à 20:40 Citer ce message

Nous vous invitons à vous rendre sur notre rubrique "nos enquêtes" et sur l'espace "environnement" afin d'y lire une interview d'un chef de chantier, fort interessante...et pas vraiment rassurante...
http://www.cancer-espoir-plus.fr/pages/nos-enquetes/environnement.html

Répondre à ce message