Editorial de Décembre 2015

LE THEATRE – ou encore « RÊVE DE NOËL

Certains ont le malheur d'avoir des faux-amis. J'en avais peut-être. En l'ignorant.

Par contre, j'étais sûre et certaine d'avoir au moins « un demi-ami ». Qui prétendait « bien m'aimer », et aussi « bien-m'aimer-tout-court ». Un jour, mon demi-ami m'avait dit : »vous devriez faire du théâtre », totalement convaincu et à demi-perfide. (Je dois préciser qu'il existe encore actuellement des gens qui se vouvoient, et que cela n'enlève ni n'ajoute strictement rien à la valeur intrinsèque d'amitié ou de détestation du lien qui les unit.)

 

Je m'étais retenue de lui dire : « j'en fais déjà ». Mais à présent que nous apercevons le bonnet du père Noël pointer, à l'horizon, et grandir, à la vitesse de toute la lumière des perles d'argent et guirlandes de tous les sapins devant toutes les façades et derrière toutes les fenêtres de tous les foyers, et à présent que je me tord le cou, émerveillée, le soir venu, à contempler cette féérie annonciatrice  de tous les cadeaux derrière toutes les cheminées, en dirigeant mes pas, dans la nuit, mon chien à mes côtés, suivant la longue bande des réverbères,  lorsque le bruit des voitures défilantes s'est apaisé, et que leurs phares se sont éteints, alors, je me dis : « oui, tu aimes le théâtre, parce que c'est la porte de tes rêves. Et tu aimes Noël parce que tu auras le droit d'oublier que tu es une grande personne. Autant que tous les autres qui l'oublierons avec toi. »

 

Se plonger dans une autre réalité que celle de tous les jours. Se prendre le temps et le droit de rêver. Indispensable luxe. Se complaire à braquer le projecteur sur l'exceptionnel, à être le magicien du temps, du mouvement, du rythme, de la lumière.

 

On aime, en certaines circonstances, opposer « le théâtre » à l'authenticité. Souligner par là un côté factice, artificiel, grandiloquent. « Tu fais du théâtre », ça signifie : « tu fais semblant, donc tu mens . Tu n'es pas sincère, mais dans le faux. »

 

Mais qui aurait l'idée de reprocher à un acteur ou à son metteur en scène, ou à l'auteur d'une pièce, de « faire du théâtre », puisque c'est pour leur plaisir, et pour le nôtre ?  Et qui aurait l'idée de reprocher à tous ceux qui se prennent le temps de monter, avec patience, leur sapin de Noël, et d'accrocher à leurs toits toutes ces étoiles, de vouloir nous fabriquer un décor factice ? Puisque nous aimons tant, tous autant que nous sommes, être complices de ce rêve !?

 

Père Noël

Reviendras-tu

mettre dans mon escarcelle

Tout ce que mes rêves ont su

M'inventer en pêle-mêle ?

Des draps aux bonnes odeurs

Des oreillers faits de fleurs

La bouche de mes vingt ans

De tes bras la bonne chaleur

Et ta voix que j'aimais tant ?

Qui me disait : « Tu es belle »

Reviendras-tu pêle-mêle

Remettre dans l'escarcelle

Tout ce que la vie m'a pris ?

- - - -

Dans tes rêves une hirondelle

Te l'offrira chaque  nuit

 

                            Simone

 

Ajouter un commentaire