Editorial de Janvier 2015

Indépendance, quand tu nous tiens...

En panne pour la nouvelle année...pas drôle ! Déjà que j'avais égaré la clé de ma boîte à lettre...journaux divers s'y accumulant à présent en attendant des jours meilleurs...et ma messagerie qui s'obstinait, sur l'ordi à tour (qui se nomme « le gros »), à m'affirmer, péremptoire : «  Identifiant erroné » - « mot de passe incorrect ». Autrement dit, selon SFR, j'avais la tremblote dans les mains, et le foutoir dans la tête...Chance pour eux que ce soit si compliqué pour changer de fournisseur de service...du moins à mon modeste niveau !

Je connais ainsi quelques personnes, généreuses, lesquelles, quand l'idée leur prend, acceptent de me dépanner en cas de malheur. (Je ne parle pas des informaticiens rétribués, bien sûr, dont la facture n'a rien de généreux...)

Mon gendre fait partie de ces personnes dévouées, et lorsque je ne suis pas en colère contre lui, je parviens à le chatouiller suffisamment gentiment sous le menton pour qu'il accepte de me faire une risette en même temps qu'un dépannage en règle, où, entre deux jurons, et quelques énergiques réprimandes (car je suis, paraît-il , une très mauvaise élève), il me remet à l'endroit tout ce que mon étourderie, mon ignorance, et un destin malencontreux, me placent à l'envers.

Donc, l'autre soir, je fus saisie d'une résolution froide et énergique ! : j'allais prendre rendez-vous auprès de mon gendre. Non pas qu'il soit médecin (sauf pour ordinateurs). Toutefois son emploi du temps très rempli de pré-retraité lui impose un planning sévèrement géré ! Donc il m'avait fait dire :
« 10 h 30, dimanche matin. Point ».
Et justement, ce dimanche matin, j'émergeais de la brume vers 10 h, et, après un copieux petit déjeûner se prolongeant quelque peu, je m'aperçus qu'il était quasi 11 h lorsque je décrochai le téléphone...Plus de pilote dans l'avion. Silence radio. Je raccrochai, résignée, puis, saisie d'une rage subite, m'attaquai de front au problème...Voyons, il m'avait été dit, de sources diverses : « supprimer l'historique, et annuler l'ancien mot de passe ». Bon, clair et net...Seulement voilà, sur l'écran, pas « d'historique ». Où se cachait-il, celui-là !? C'était là, en fait, le vrai mystère ! Où pouvait-il bien se dissimuler !? J'eus l'idée géniale, finalement, de taper dans « recherche »...Où se trouve « recherche » ? C'est simple : tout en haut à gauche, il y a une sorte de boule avec, dedans, une sorte de drapeau aux couleurs de windows, et si je clique dessus, alors, il y a plein de trucs qui apparaissent les uns en-dessous des autres, et tout en-bas, héh oui, oui, héhé, il y a une case, avec une loupe, où il y a marqué « recherche ». Et là-dedans, à tout hasard, j'écrivis « historique », et, outre l'historique de mon théâtre, et de mes aventures perso, apparut : « historique de navigation ».
Comme je ne disposais pas de navires, sur l'océan, il devait bien s'agir d'une navigation sur ma messagerie. Je pouvais avec pertinence le supposer. Et c'est ainsi que je supposais justement, et que de clic en clic, je parvins, héh oui, à remettre en ordre tout mon système. Je vous décris tout cela dans l'ordre exact où ça s'est passé, car vous qui dominez les choses de toute votre hauteur, vous n'avez guère idée de l'angoisse et de l'accablement qui saisit le profane au milieu de cet océan sur les vagues duquel vous êtes propulsé, en même temps qu'un navigateur virtuel dont la substance même vous échappe !

Si bien que, à la veille de cette nouvelle année, je parvins – enfin – à maîtriser ma messagerie capricieuse – au point de parvenir – enfin – à ouvrir ma boîte mail, au lieu que, systématiquement, le système s'emballant, il me soit répondu : « Vous avez commis 5 erreurs successives, par suite votre messagerie est verrouillée » ! (« Adressez-vous à SFR, en faisant le 1023 »...et là, je ne vous dis pas dans quel labyrinthe vous tombez...)

Ceci me semble un bon prélude, arguant favorablement de mes possibilités d'indépendance pour 2015 !
Mon gendre vient de me téléphoner...Je lui ai dit, l'air innocent : "Oh, j'me suis débrouillée toute seule, ça y est, j'ai compris !" L'air un peu content, vaguement éberlué, il m'a dit : "Ben tant mieux, Mamie" !

Hihi ! Comme une grande ! La comtesse de Ségur aurait dit : "C'est ainsi que l'esprit vient aux femmes"!

Courage, les filles : de plus en plus, vous allez y parvenir ! (A vous débrouiller!). Peut-être même que dans quelques décennies, on pourra fabriquer les bébés sans sperme. Enfin, sans désirer aller jusque-là, un brin d'indépendance supplémentaire, c'est toujours bon à prendre, n'est-ce pas !

Simone

P.S. : Mais que je n'oublie pas de vous souhaiter - à toutes - et à tous - plein de bonnes choses pour 2015 : pas trop de train-train quotidien qui vous présente la vie dans sa grisaille uniformisée - du positif autant qu'il faut pour vous redonner du mordant et de l'espoir - du négatif aussi peu que possible, et, si malgré ces souhaits, il devait se présenter à vous, ce négatif, tel un spectre méchamment farceur, au détour du chemin, alors, je vous souhaite de savoir le neutraliser, ce vilain, en étant encore plus farceur - farceuse - et déterminé (ée) que lui !!

Avec mes grosses bises
Re-Simone

Ajouter un commentaire