Editorial de Juin 2016

LE CLUB  « TAC-TAC » A TROUVE SA VITESSE DE CROISIERE

 

Ouahhh 

 

Notre fidèle reporter et sympathique quotidien, le RL, fidèle rapporteur, non seulement des accidents divers de la vie :   sacs à main dérobés – personnes âgées renversées sans ménagement, désespérés se jetant par la fenêtre – petits dealers coincés au poste de police – gros dealer qui peut-être ne passeront pas au travers des mailles du filet - et forcément j'en passe – eh bien donc : ce RL,  à l'instar de tout quotidien digne de ce nom, non seulement – comme il se doit – nous entretient de plus d 'événements internationaux –  et aussi nationaux – et naturellement aussi de ce qui préoccupe le plus tout citoyen gardant les pieds par terre : il informe un large public des évènements locaux, dignes d'intérêt : ce qui se passe tout près du citoyen Lambda, mais il fait davantage encore :

 

Entre autres :

Il braque la caméra, comme il se doit, sur le grand vide créé par celle qui partit bien trop tôt (Anne Grommerch), console quelque peu en parlant des projets d'envergure du nouveau maire de Thionville, le Dr Cuny. place sa photo en tout gros plan, et nous entretient, comme il se doit, de quelques remaniements...Il n'oublie pas les communes plus modestes, si bien que chacun y trouve sa petite part de nouvelles fraîches, bonnes ou mauvaises, selon l'optique du lecteur – son humeur du moment, et sa conviction propre.

 

Sans oublier le Forum, dans lequel, parfois, je place quelques lignes, à défaut des romans pour l'écriture desquels Mme Nature m'a particulièrement gâtée.

 

J'allais oublier le plus sympa : Régulièrement, quelque chose qui fait mouche. Un peu insolite, original : une modiste qui organise le concours du plus beau chapeau (féérique, un brin désuet), une personne spécialisée pour les robes de mariées, créant une boutique d'objets faits main, une instit qui fait asseoir ses mômes sur des ballons, une radiologue qui jette un pavé dans la mare à propos du dépistage systématique du cancer du sein – et que sais-je encore...

 

Mais ce jourd'hui, l'originalité fut très particulière : j'eus tout d'abord un certain mal à distinguer, collée tout contre la photo de Mr le Maire de Thionville, en plus petit, certes, mais en plus colorée, celle d'un Club dont le nom évoquait vaguement la Gare de Lyon-Pardieu, laquelle, comme on le sait – ou non – a beaucoup de quais. Notre RL semblait tout guilleret – et moi-même – plutôt intriguée – réalisai enfin ce que mon esprit un brin obtus et peu dégourdi avait omis d'entrevoir  un quart de seconde plus tôt: il s'agissait « d'un club échangiste ». En page intérieure, Mr le Maire avait droit à un volume appréciable de colonnes, mais, néanmoins, ce club qui, comme l'annonçait joyeusement le RL, « avait, au bout d'un an, atteint sa vitesse de croisière » avait bénéficié d'un  encouragement pour sa renommée naissante  : un bon tiers de page !

 

J'appris ainsi qu'il y avait « les habitués du libertinage », mais aussi « les novices », qui venaient « palper l'atmosphère ». Qu'il ne s'agissait nullement d'une discothèque classique, qu'il n'y avait ni bagarres, ni gens ivres-morts. Par contre, il y avait parfois des soirées à thèmes: élection d'une miss, p.exemple...(Je n'avais jamais vu encore une Miss « Tac-tac » dans le RL, mais peut-être que j'avais mal regardé...)

Enfin je constatai que mon éducation laissait fort à désirer, car, totalement imprégnée de différents tabous, relents d'une culture « à l'ancienne », je sursautais en lisant que, non seulement les nouveaux couples en formation s'ébattaient dans les chambres, mais aussi « sur le bar, ou au milieu de la piste ». Je cherchais, les yeux écarquillés, à distinguer ce que faisaient les couples sur la photo : ... en matière d'ébats, cela semblait pourtant correspondre à une discothèque classique...mais peut-être que le photographe avait raté la photo ? Je me promis quand même de compléter mon éducation sur internet, à propos des pratiques sexuelles explicitées par le patron, et que le RL rapporte fidèlement, comme il se doit :

 

j'avais presque tout compris, finalement ! Par contre, à propos des couples « candaulistes », il faudrait que je regarde sur Internet !

 

Je n'ose l'avouer, mais, à m'imaginer dans ce lieu, un certain effarement me saisissait. Cravaches, fouets, à demander au comptoir – tout permis – rien d'obligé – euhhh – enfin, le RL, en rapportant les paroles du patron interviewé,  nous rassurait : hygiène parfaite – clientèle respectueuse – et – ce qui paraît tout de même incontestablement rassurant : de plus en plus de jeunes...

Euheuhhh...

Il semblerait donc que la jeunesse soit partie prenante, et encouragée à l'être. Bon signe : pas de racisme de l'âge. Reste à savoir si toutes les couleurs de peau y sont acceptées...'De quoi se plaint le peuple » !?

Vous me direz : un club échangiste, cela n'a rien de particulièrement original. Il paraît que sur certains sites internet, on en parle de long en large. En fait, j'ai juste trouvé original le fait que ce soit « notre bon vieux journal, le RL », qui en parle, à la place des sites pornos. Mais tout change si vite...

 

La Présidente de Cancer-Espoir

Simone Schlitter

 

PS : j'ai lu l'article à ma fille au téléphone. En particulier une phrase, de la patronne, je crois. Reprise, ensuite, joliment, par le RL, à propos d'un passage accru de la clientèle : « cela nous permet de voir de nouveaux visages »...

« Ah bon, me dit Evelyne, vaguement perplexe...tu es certaine qu'il s'agissait bien de « visages » !?

 

= = = = = =

Ajouter un commentaire