CANCER-ESPOIR interroge une ostéopathe

Mme Anne-Charlotte Busac répond aux questions de Cancer-Espoir 

Ostéopathie crânienne

Cancer-Espoir :Si nous avons bien compris, cette thérapie consisterait en manipulations du système crânio-sacral en vue de rétablir certains équilibres ou afin de prévenir certains déséquilibres. En particulier des déséquilibres de notre système nerveux.

Qu'appelle-t-on le système crânio-sacré ?

Mme BAC : Le système crânio-sacré est un système physiologique constitué du cerveau, de la moelle épinière et des méninges. Il regroupe, de manière globale, les os du crane, le core link (ou la dure mère spinale) et le bassin (sacrum et coccyx).Le système crânio-sacré contient notre force vitale première qui anime l'organisme au travers des tissus conjonctifs et des fascias, lesquels englobent tous les tissus répartis dans le corps.

Cancer-Espoir : Qu'appelle-t-on le liquide céphalo-rachidien et quel est son rôle ? En particulier joue-t-il un rôle dans notre équilibre nerveux ou neurologique ?

Mme BAC :Le liquide céphalo-rachidien est un liquide biologique dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière. Il est contenu dans les méninges, plus précisément entre la pie-mère (qui recouvre le système nerveux central) et l'arachnoïde (qui tapisse le versant interne de la dure mère). Le liquide cérébro-spinal joue un rôle d'amortisseur de choc dans un premier temps. Ensuite, il possède un rôle dans les échanges métaboliques ; en effet, c'est un ultra-filtrat recevant les déchets cellulaires et assurant le transport des nutriments. Il représente l'intermédiaire obligatoire entre le sang et la cellule.Par son débit et son renouvellement régulier, le liquide cérébro-spinal joue un rôle immunologique important dans les pathologies virales, bactériennes et les parasitoses en assurant le transport de neurotransmetteurs (sérotonine) et d'endorphines (douleur), de protéines (albumine et globulines spécifiques) et d'anticorps.

Pour finir, il possède un rôle bioélectrique, assurant ainsi la régulation énergétique nécessaire au métabolisme cellulaire, et un rôle hydrodynamique : les fluctuations du LCS par les différentes pressions qu'elles entrainent, associées aux modulations provoquées par la pression artérielle et la respiration thoraco-abdominale ont une action au niveau du tissu conjonctif de l'ensemble du corps et au niveau du tissu nerveux.

Cancer-Espoir :On parle aussi d'une certaine influence de ce système crânio-sacré sur certaines glandes présentes dans le cerveau, lesquelles réguleraient l'activité de certaines hormones, dont la sérotonine. Cette influence est-elle démontrée ? Par quels essais ?

Mme BAC : Cette influence a été démontrée notamment sur la glande hypophyse qui est le chef d'orchestre de presque toutes les glandes sauf la pinéale. Elle suscite l'éveil alors que la pinéale encourage le sommeil. Si la glande est en dysfonctionnement, les tests globaux ostéopathiques confirment une prédominance lésionnelle de la sphère cranio-cervicale haute. Magoun (1994) spécifie que le traitement crânien normalise la sécrétion pituitaire qui améliore la fonction endocrine et neuro-végétative partout à travers le corps.Des essais ont aussi été réalisés sur l'épiphyse qui sécrète la sérotonine. Cette glande favorise, entre autres, le sommeil. Caporossi, en 1987, constate davantage de tensions de la sphère cranio-cervicale haute avec un axe crâne-sacrum peu mobile et très souvent compacté pouvant entrainer une sympathicotonie. La dysfonction de l'épiphyse reflète bien souvent l'état général du système nerveux. Une sympaticotonie entraine inévitablement une difficulté à plonger dans le sommeil.

Cancer-Espoir :Quel est le rôle de la sérotonine ?

Mme BAC :La sérotonine est un neuromédiateur, c'est-à-dire qu'il s'agit d'une substance transmettant l'influx nerveux entre les neurones et entre un neurone et un muscle. La sérotonine semble jouer un rôle primordial dans le fonctionnement du cerveau, essentiellement en ce qui concerne l'humeur, l'émotivité ou encore le sommeil et la douleur. Par exemple, c'est la raison pour laquelle au cours de la fibromyalgie (syndrome polyalgique idiopathique diffus), les troubles du sommeil, les troubles de l'humeur, l'émotivité, font orienter les recherches vers une dysfonction des systèmes sérotoninergiques. Elle est également impliquée dans la régulation de fonction telles que la thermorégulation, les comportements alimentaires et sexuels ou le contrôle moteur.

Cancer-Espoir :Est-il prouvé que les os du crâne d'un adulte soient légèrement mobiles ?

Mme BAC : Lorsqu'on évoque les torsions crâniennes, on s'entend rétorquer que les os de la tête ne peuvent pas se mouvoir. C'est vrai, et cela pour plusieurs raisons. L'écart qui existe entre les os du crâne ne dépasse pas deux à trois microns. De plus si les os du crâne bougeaient, cela voudrait dire qu'il y aurait des échanges entre, il faudrait que des globules rouges puissent passer, ce qui se révèle impossible car ils mesurent sept microns de diamètre. Donc les os du crâne ne bougent pas mais ils ont la capacité de se déformer. Certes, les os sont vascularisés (irrigués par des vaisseaux sanguins) mais il n'y a pas d'échanges entre eux liés à leur mobilité. En revanche, une adaptation entre les os du crâne est possible. Ils peuvent donc se mettre en torsion les uns par rapport aux autres pour compenser, par exemple, une perturbation de la verticalité. Cela se remarque au fait qu'il n'existe pas deux crânes identiques sur le plan de la forme. Le crâne est à la fois modelé par les tissus externes du corps et par les tissus internes qui sont représentés par ces fameuses méninges et dure mères.

Cancer-Espoir : qu'appelle-t-on « Mécanisme respiratoire primaire » ?

Mme BAC :

Le Mécanisme Respiratoire Primaire ou MRP se compose des éléments suivants :

  • la triade motrice qui englobe le mouvement inhérent au cerveau, la fluctuation du liquide céphalo-rachidien (LCR) et les tensions réciproques des membranes crâniennes et rachidiennes
  • les conséquences sur les "mouvements" des os du crâne et du sacrum.

Il s'agit d'un mécanisme associant des pièces osseuses, ligamentaires, musculaires, membraneuses et fasciales qui produisent un mouvement déterminé, en adéquation avec la respiration pulmonaire.

Cancer-Espoir : En particulier, s'agit-il d'une respiration parallèle à celle des poumons ou de la peau ?

Mme BAC :

Oui, c'est une respiration parallèle et potentialisée dans le ressenti manuel, par la respiration thoraco-abdominale et la mobilité suturale des pièces crâniennes, traduction externe de ce mouvement intrinsèque.

Cancer-Espoir :

L'aide apportée par l'ostéopathe est-elle en l'occurrence uniquement manuelle ? (Est-elle, par ailleurs, toujours manuelle)

Mme BAC : L'aide apportée par l'ostéopathe est principalement manuelle. La parole et l'écoute sont également deux armes importantes dans la pratique de l'ostéopathie afin d'expliquer, de rassurer et d'encourager le patient dans une pratique différente de la médecine conventionnelle. 

Cancer-Espoir :

Ces manipulations peuvent-elles parfois être douloureuses, voire dangereuses !?

Mme BAC :

En effet, des manipulations mal exécutées peuvent être dangereuses, il faut respecter les tissus, la structure du patient, ne jamais forcer ou pratiquer des techniques mal appropriées ou mal connues. Il en va de même pour n'importe quelle autre technique manuelle, qu'elle soit crânienne ou non. Si l'on est attentif au corps du patient, que l'on va dans son sens, on trouve la solution de la symptomatologie sans douleur ou danger.

Cancer-Espoir :

Cette thérapie a-t-elle destination pour être préventive ? Curative dans certains cas des causes d'une pathologie ? Ou n'agit-elle que sur les symptômes ?

Mme BAC :

Cette thérapie, comme l'ostéopathie en général, peut être à la fois préventive et curative. Les traitements à titre préventif peuvent être réalisés aussi bien sur le nourrisson que sur l'adulte. La thérapie crânienne peut résoudre des symptômes d'origine traumatique (accident de voiture, coup de poing…), des symptomatologies à répétition de type ORL (angine, sinusite...), des maux de tête (céphalées ou migraines).Plus à distance, elle peut traiter des troubles digestifs et même des douleurs au niveau du bassin (lombo-sacralgie)

Cancer-Espoir :Pouvez-vous donner des exemples-types où elle semblerait avoir fait ses preuves : l'âge des patients... le problème qui se pose à eux, etc... ?

Mme BAC :

J'ai régulièrement des patients souffrant de sinusites à répétition, 5 à 6 fois par an, âgés pour la plupart de plus de 35-40 ans. En moyenne, 3 à 4 consultations suffisent afin d'observer la disparition des symptômes. Plus la pathologie est prise tôt, plus les résultats sont rapides. J'observe également beaucoup de céphalées ou de migraines chez des femmes âgées entre 30 et 50 ans.

Cancer-Espoir :

Cette thérapie a-t-elle fait ses preuves dans le cas de douleurs dentaires ou de névralgies faciales ? D'arthrose des vertèbres ou d'autres pathologies de la colonne vertébrale ?

Mme BAC :

Tout à fait ! Pour l'arthrose, nous ne traitons pas la pathologie en elle-même mais ses symptômes. En effet, l'arthrose ne disparait pas mais nous limitons les "surcharges" dues à un mauvais positionnement, à des mouvements trop répétés ou à des tensions sur une zone et nous pouvons faire diminuer, voire faire disparaitre la douleur. Mais l'arthrose sera toujours présente aux clichés radiologiques ! Nous pouvons également avoir un effet sur les névralgies faciales ou les douleurs dentaires si toute pathologie organique est exclue !

Cancer-Espoir :

Un ostéopathe peut-il la pratiquer ?

Mme BAC :

Bien sûr !

Cancer-Espoir :

D'autres thérapeutes sont-ils autorisés à la pratiquer - ou bien une autorisation n'est-elle pas obligatoire ? Un ou des diplômes sont-ils requis pour pratiquer l'ostéopathie en général ? Et l'ostéopathie crânienne en particulier ?

Mme BAC :

Dans ma formation continue en 6 ans, la thérapie crânienne était l'une des matières primordiales, au même titre que la thérapie structurelle ou viscérale. Elle est enseignée à partir de la troisième année et cela jusqu'à la fin du cursus. Pour chacune des différentes thérapies, un examen final pratique est réalisé et un brevet d'aptitude est remis, autorisant à manipuler. Il est finalisé par le Diplôme Français d'Ostéopathie délivré suite à l'examen final clinique, où devant un jury international, nous sommes jugés sur la prise en charge d'un patient réel.

Cancer-Espoir :

Un ostéopathe possède-t-il le titre de docteur en médecine ou en ostéopathie ?Mme BAC :

Un ostéopathe, ayant réalisé sa formation en France, possède un Diplôme Français d'Ostéopathie (D.F.O.) anciennement Diplôme d'Ostéopathie (D.O)

Cancer-Espoir :

Pourrions-nous connaître votre sentiment personnel à propos de cette thérapie ?

Mme BAC :

Pour ma part, cette thérapie est primordiale pour traiter au mieux les patients. Tout le développement embryologique de l'Homme se fait autour de cet axe, donc toutes les répercussions physiques ou psychologiques retentissent à ce niveau. La thérapie structurelle est, et c'est mon propre avis, insuffisante pour traiter tous les maux.

 

 

Quelques liens :

Ostéopathie crânienne : « Notre crâne est la clé de notre santé ..

Un ostéopathe aveugle sur Thionville :

Abdellatif Tair - Ostéopathe, 13 Beau Coin 57100 Thionville - Adresse ...

Auteur du présent développement : Busac C.A

Autres  Ostéopathes à Thionville:

https://www.google.fr/search?q=ost%C3%A9opathes+%C3%A0+Thionville&rlz=1C1FDUM_enFR536FR538&oq=ost%C3%A9opathes&aqs=chrome.1.69i57j69i59j0l4.4602j0j8&sourceid=chrome&ie=UTF-8

 

Commentaires (1)

Simone Schlitter
  • 1. Simone Schlitter | 20/10/2017
J'explique ici mon histoire vécue à propos d'ostéopathie. Je suis en mesure de le confirmer oralement à qui voudrait bien m'interroger (mon téléphone 03 82 83 42 71)

Ayant souffert de longues années d'une fragilité au niveau du poignet gauche, périodiquement, suite à un « faux mouvement », mon poignet enflait légèrement, et, surtout, m'empêchait parfois, pendant des jours, de manipuler efficacement les objet s : grandes douleurs si je tordais un torchon de plancher, p.exemple. Heureusement, les machines à laver, prévues également pour l'essorage des grands draps, furent inventées à point nommé – car de tordre ces grands draps à l'instar de ma mère - me serait devenu très vite impossible.

J'avais une soixantaine d'année, quand m'arriva l'aventure que je vais vous conter :

Un jour, je me réveillai à nouveau avec cette fragilité douloureuse et perturbante au niveau du poignet gauche. A l'époque, je devais manipuler mon époux malade, et je craignais fort de ne pouvoir y parvenir, malgré la grosse bande Velpo à nouveau enroulée à l'endroit fragile.
J'eus l'idée d'avoir recours à un ex-kiné, qui était devenu ostéopathe ensuite. Je l'avais toujours admiré pour sa façon énergique de se débrouiller, dans la vie, car il était aveugle, tout en réalisant pourtant son métier « comme un chef » !

Il s'agissait de Mr Abdellatif TAÏR, actuellement ostéopathe sur Thionville. Je me rendis à Hettange-Grande, où il était installé à l'époque, et où il pratiquait donc l'ostéopathie . Il n'eut pas besoin de beaucoup d'explications pour « s'attaquer » au mal. Je dis bien « s'attaquer », Je ne sais pas ce qui se passa, je n'avais pas le temps d'analyser...je ne pouvais pas non plus mesurer le temps qui passait...un quart d'h ou une demi-heure ? Impossible à définir.
Tac – tac et retac – Abdel « s'attaquait «  au mal. Je criais « pitié, pitié », je m'en souviendrai toujours. Il n'eut pas « pitié » – et il eut raison. En sortant du cabinet, je passais par la salle d'attente, où tout le monde me contemplait avec un large sourire amusé. Moi-même eut un geste d'impuissance, en pouffant de rire, également, faute de pouvoir m'excuser pour les cris...et je m'installais au volant. Alors, croyez-le ou non : je pus à nouveau conduire à deux mains, et – depuis – je n'éprouvais plus jamais cette fragilité du poignet gauche.
Je suis incapable de comprendre pourquoi – mais les faits sont là !

Ajouter un commentaire