Les vaccins et la concertation publique

Elle a débuté (RL dixit) le 15 septembre, et doit se clore le 13 octobre...Même pas 30 jours...comme si les organisateurs craignaient qu'elle ne dura trop longtemps. Dans les journaux, on parle de tout – et de rien – mais de cette concertation publique, c'est la 1è fois que j'en entend parler publiquement. J'eus la chance pourtant d'en avoir des échos, par une organisation qui soutient le professeur Joyeux, exclu (provisoirement, j'espère), de l'ordre des médecins pour avoir dit un peu trop haut et un peu trop fort ce que beaucoup d'autres médecins pensent tout bas.

 

Peut-être qu'à la télé, on se rattrape ? (Je l'ignore, « je bosse », les soirs, au lieu de m'endormir devant l'écran!)

 

Vite, une fois l'adresse internet obtenue, j'ai rattrapé le retard. J'ai lu à quelque part que, curieusement, en France, se sont les intellectuels qui sont, en majorité, contre cette vaccination obligatoire et systématique. Mais c'est très normal. On ne peut analyser que ce qu'on connaît ! Le français moyen est laissé dans l'ignorance de toutes ces choses, par les pouvoirs publics, qui prônent : » vaccinez, vaccinez, (il en restera toujours quelque chose...) » se gardent bien de développer le problème des adjuvants tels que l'aluminium pour mettre en garde. Si bien que Mr Tout le Monde se trouve dans la situation suivante :

 

-Admonesté par les pouvoirs publics l'enjoignant « à faire vacciner son gosse, car c'est la loi », ou se trouver en infraction et, de plus, mauvais parent !

Et en-même temps :

-Contraint d'accepter un vaccin hexavalent (car les vaccins strictement adaptés à la situation ne seraient plus disponibles because rupture de stocks.) Par suite et entre autre, contraint de faire injecter à son gosse, en plus du reste, un vaccin contre l'hépatite B, lequel a plutôt mauvaise réputation, et un adjuvant, l'aluminium, dont toute personne informée se passerait volontiers !

 

Qui croit sérieusement que les grands laboratoires sont si peu prévoyants qu'ils tombent « par hasard » en rupture de stock ? Qui pense qu'au contraire ils sont très prévoyants et très bon comptables, et que ce sont les 1ers qui connaissent le prix de leurs vaccins, et savent donc que l'hexavalent est facturé beaucoup plus cher que l'autre !?

Une autre intéressante enquête serait la suivante :

Qui pense que c'est le gouvernement qui gouverne, et que les labos lui obéissent ? Et qui pense que ce sont les labos qui gouvernent, et que le gouvernement leur obéit !?

 

A propos de « politique », j'aurais tendance à dire, comme Mr Tout le Monde : « cela ne sent pas bon, donc je ne m'en occupe pas » !

 

Mais si analyser le problème qui risque de placer le citoyen lambda, avec une extrême légèreté, dans des draps peu salubres, alors, qu'on veuille bien m'en excuser, mais « je m'en occupe » !

 

La Présidente de Cancer-Espoir

 

Simone SCHLITTER

Ajouter un commentaire