Médecin et malade en recherche (après une première lecture)

par le Docteur Gérard Léonard - Après une première lecture

Livre dr le onard page de couverture

Notre Présidente a lu avec intérêt le livre du Dr Gérard LEONARD : Médecin et malade en recherche. Elle le tient gracieusement à la disposition de toute personne désireuse d'en prendre connaissance.
Le docteur, longtemps médecin de campagne à Courcelles-Chaussy, nous y raconte, entre autres, de savoureuses anecdotes, extraites de sa vie de tous les jours, sur les routes...à toute heure - sans jours fériés... C'est difficilement concevable en...2017. Ce "bon vieux temps"(on a envie d'enlever les guillemets, d'ailleurs...)sera évoqué au travers d'une conversation libre entre le docteur, et quelqu'un qui aurait très bien pu être, à l'époque, l'une de ses patientes (Simone Schlitter, donc, présidente de Cancer-Espoir). Elle aurait très bien pu lui confier ses enfants, atteints de coqueluche en série, de gastro-entérite...à une époque où le médecin venait à domicile par tous les temps, à toute heure, prenait le temps de rassurer, décelait un affaissement de la voûte plantaire, rien qu'en vous voyant poser le pied au sol - et se dépatouillait sans se plaindre - imbriqué parfois dans d'invraisemblables situations... 


L'essentiel, au delà de l'anecdote, est le plaidoyer du  docteur pour des relations médecin-patient qui sauraient rester, d'abord, profondément humaines. 
"le médecin - le malade - la maladie..." et non pas : "le médecin - la maladie - le malade."
Le Malade doit passer  AVANT la Maladie...Tout un programme !!

A la lecture de la description de ce médecin qui, inquiet, se rend à la rencontre de son malade, aux urgences, et qui s'indigne :"il y était resté de longues heures, sans manger et sans boire"....on reste bouche-bée..."Quoi !? Manger et boire !?Quelle idée !!??" Ah, Dr Léonard, vous n'avez donc pas passé, encore, sous les fourches caudines des couloirs encombrés des urgences où, si vous avez un peu de chance, on mettra à votre disposition un brancard à la place d'une chaise roulante depuis laquelle vous pourriez vous écrouler par terre, sur le coup de 2 h du matin, abruti de douleur - et - ou - de sommeil, en attendant que "l'on pense à vous".Vous rassurer !? Ah, il est permis de rêver...
En fait, si : vous décrivez exactement ce qui se passe, dans le réel, aux urgence : Transit de L'hôpital Legouest jusqu'à Mercy...périple surréaliste passant par le commissariat de police pour connaître, finalement, la pharmacie de garde, qui délivrera le médicament sauveur...à minuit et demi (Quoi!? Minuit et demi...ouahh, quelle chance...moi c'était 3 h du mat, et je me suis retrouvée dans un vrai lit d'hôpital...sur le coup de 5 h...!)


Par ailleurs,  le discours du docteur (Egalement Président de la Fédération des Seniors de Metz),  se veut éducatif dans un très large spectre :

Son érudition est remarquable :Il nous parle des progrès de la médecine...depuis l'Antiquité à nos jours, d'une façon simple et intéressante. De ses balbutiements, aussi, de ses dogmes...On assimile plein de choses que l'on aurait possiblement jamais essayé d'approfondir autrement...

Pour finir, une synthèse "des choses qui ne vont pas", et puis tout ce qu'il faudrait essayer de faire pour que cela aille mieux...en particulier et entre autre : le médecin qui doit éduquer son malade, et lui apprendre à prévenir la maladie, avant que d'avoir à la soigner...

Ajouter un commentaire