Philosopher et méditer avec les enfants, Frédéric Lenoir

Chez Albin Michel

J ai lu philosopher image

C'est un extraordinaire recueil de remarques philosophiques autour de thèmes existentiels,  de la part de qui on est loin de les attendre ...de la part...d' enfants ! Essentiellement entre 7 et 10 ans.

 

Ce livre relate l'expérience passionnante de l'auteur, qu'il a vécu avec des centaines d'enfants à travers le monde francophone, expérience au cours de laquelle les enfants sont initiés à « se ressourcer » par la méditation, et à discourir sur des sujets nombreux et variés, que l'on pourrait croire traditionnellement réservés aux adultes, ou, pour le moins, aux ados et aux classes terminales ! : « c'est quoi le bonheur ? C'est quoi, un sentiment ? La vie a-t-elle un sens ? -  C'est quoi une religion ? - Vaut-il mieux être mortel ou immortel ? »  -  et j'en passe...

Les enfants ont été passionnés par ces ateliers – étonnant souvent le lecteur, par le degré de maturité et la profondeur de leurs réflexions. L'auteur expose de précédentes expérimentations en classes, réalisées par différentes pédagogues,  lesquelles le confortèrent à entreprendre cette expérience d'atelier qu'il souhaitait réaliser depuis longtemps. Il ne s'agit nullement de « cours de philo » avec celui « qui distribue le savoir » , mais bien d'atelier, où, à partir d'une idée, ou d'un mot-clé, la discussion sera ouverte (bien sûr l'animateur aura intérêt à bien se documenter sur le sujet proposé auparavant, afin de pouvoir avec maîtrise guider la discussion, et éviter que « cela ne parte dans tous les sens »...)

Concernant la méditation, grand coup de chapeau à l'auteur qui joint à son livre un CD...

 

L'ambiance, dans ces ateliers : enfants  très intéressés par toutes ces choses qui permettent de mieux comprendre la vie, de par la mise en œuvre de ces échanges. De nombreuses photos représentent : les doigts levés – les idées qui veulent s'exprimer – les regards qui cherchent, « en-dedans », une réponse à donner « au dehors ». Convainquant – et touchant...

 

Pour clore, l'auteur nous propose 20 fiches, assez courtes, pour permettre de mieux cerner certaines notions  (par ordre alphabétique): l'amour -  l'art – l'argent – jusqu'à « la violence », ceci avec méthode :

Je prends l'une des fiches de l'auteur : soit l'ART

« définition dominante »(La plus habituelle) – L'art est une activité humaine qui combine :inspiration, habileté, savoir-faire, transformation de matières...pour créer des oeuvres

« différent de ». (Ne pas confondre avec...) Artisanat (> fonction utile)

 « Ce n'est pas... »(C'est le contraire de) : la nature (un arbre n'est pas de l'art – mais le tableau d'un arbre est du domaine de l'art).

                                                                                                                 

Les définitions des enfants :

Elles m'ont souvent enchantée  par leur fraicheur et  leur poésie naïve. Souvent, aussi, fait sourire. Et parfois carrément étonnée !

J'en ai regroupées certaines, qui me semblaient particulièrement percutantes,  Juste pour donner une petite idée...

 

 

Le bonheur ça se vit et le plaisir ça se ressent - Marius 9 ans (c'est super-bien défini et en peu de mots)

 

Dès qu'on voit quelqu'un qui nous plaît, ça fait cui-cui dans notre cœur – Christophe 10 ans - (sans commentaires...je n'arrête pas d'en sourire)

 

A la différence des animaux, l'être humain, il n'est jamais satisfait : il veut toujours plus – Tess 10 ans (Là, chapeau!)

 

Réponse à la question : « Vaut-il mieux être mortel ou immortel ? » :

Il vaut mieux mourir, parce que si on était immortel, on aurait tout vu sur terre, et on ne saurait plus quoi faire après. Antoine 11 ans (Là : hihi!!)

 

Toujours à propos de la question précédente : Comme on n'est pas immortel, on profite mieux des choses de la vie - Madeleine 9 ans (Je trouve cela très réfléchi et profond...la vie n'a de prix que parce que nous nous savons mortels...)

 

Toujours à propos de l'immortalité : Moi je trouve aussi que c'est bien d'être mortel parce que sinon il y aurait toujours les dinosaures... Jean (hm hm)

 

UNE VOIX : du coup ce serait bien d'être immortel parce qu'on pourrait chevaucher des dinosaures(re – hm...)

 

Frédéric (l'animateur) : Oui, à condition que tu arrives à dompter les dinosaures.

 

 

 

Allez, j'en reste-là. Pour ne pas prendre plaisir à lire ce livre, je crois qu'il faut simplement ne pas savoir lire ! Ou avoir un cerveau et une sensibilité de dinosaure !

= = = = =

Ajouter un commentaire