Déchets inertes: résume de la situation à Zoufftgen

Pour suivre l'avancée de notre pétition, jour après jour, contre ce projet, veuillez cliquer sur ce lien.

Déchets inertes: résumé de la situation à Zoufftgen

Un propriétaire de terrain situé à Zoufftgen a déposé en préfecture un dossier dans le but de réaliser une' installation de stockage "de déchets dits inertes" constitués principalement par les travaux de terrassements et démolition du BTP. Mme SCHLITTER Simone, présidente de l'association Cancer-Espoir qui tient ce présent site, est doublement concernée : en tant que présidente d'une association prônant la prévention du cancer, et l'éducation du public à la santé, et à l'hygiène de vie, d'une' part, et d'autre part en tant qu'habitante de la localité.

Non seulement ces déchets peuvent potentiellement ne pas du tout être anodins (amiante, laine de verre, bois plombé...même officiellement non autorisés- des précédents existent...), mais de plus un passage incessant de camions risque de polluer l'environnement fâcheusement (bruit, poussières, blocage de la circulation, destruction des routes, dangers diverses, en particulier aux 2 passages à niveau concernés, etc.)

Bien que, aux dernières nouvelles, il soit établi que le POS de Zoufftgen interdise ce genre d'installation, actuellement la loi permet le rehaussement d'un terrain, par son propriétaire, par dépôts de "déchets inertes" jusqu'à une hauteur de 2 m...ce qui impliquerait, compte tenu de la surface de ce terrain, le passage approximatif de... 9000 camions.(prouvé, chiffres à l'appui !) Et un 2è précédent (un premier précédent il y a 4 ans...) qui deviendrait alors une habitude de vie. Avec certains propriétaires de terrain heureux de "rentabiliser" leurs champs, même au détriment des habitants de Zoufftgen ! 

Certains arrêtés municipaux pourraient empêcher ce genre de situation, le tout est de savoir quelles pressions seront les plus fortes : celles du BTP, par l'intermédiaire du gouvernement qui est "pro-BTP", ou celles d'une population qui a doublée en quelques années, et qui s'avère culturellement peu conditionnée pour subir sans réaction ce genre de dégradation pour son cadre de vie, et ce risque pour son confort et sa santé.

Ajouter un commentaire