La citadelle demeurera imprenable

Pour suivre l'avancée de notre pétition, jour après jour, contre ce projet, veuillez cliquer sur ce lien.

Commentaires inspirés par l'article du RL du 10 mars 2016 à propos de Rodemack

 

Les déchets inertes, résidus de l'activité du BTP (problème qui s'accentue dans les régions frontalières et aussi pour la région parisienne et lyonnaise, ai-je vu mentionné sur internet...) viennent de menacer notre beau fleuron moyenageux de Rodemack. Et on comprend facilement l'indignation du Maire de ce très joli petit village, tout proche du Luxembourg, à l'instar de Zoufftgen, le nôtre !

Ce que je comprends beaucoup moins, c'est la réaction de Mr le Maire de Zoufftgen, très sobre, très réservé, en tous les cas pas spécialement indigné , par rapport à l'annonce d'un projet identique, sur le ban de Zoufftgen, connue de lui au mois d'avril 2015, et divulgué par notre association, au mois de septembre, par une pétition, justement, contre ce genre de dépôts... Le fait que Zoufftgen ne représente pas de monuments historiques y serait-il pour quelque chose ? Notre beau village aurait-il beaucoup moins souffert que Rodemack de ces encombrants et dangereux camions !? Finalement ; comme pour Rodemack, il s'avère que le PLU de la commune interdit ce genre d'exploitation. Si je comprends bien, le PLU de la commune, censé être connu de son maire, devrait donc immédiatement rassurer tout le monde, avec  ou sans réunion des édiles et hautes autorités. Toutefois, avec réunions, c'est mieux, car cela permet aux habitants d'avoir connaissance de la bonne nouvelle (après la mauvaise...)

Les autorités ont bien conscience que ni les monuments, ni les habitants des maisons, pittoresques ou non pittoresques, ne seront protégés de l'invasion future – et de plus en plus insistante, des camions-bennes transporteurs de déchets inertes. Elles sont les premières à savoir  qu'une isdi est une installation du domaine industriel, laquelle exige démarches, déclarations, contrôles stricts et réguliers ; donc contraignants pour une entreprise – et que – pour réduire – justement – ces nombreuses contraintes, nuisant à l'économie de marché – des lois ont été élaborées pour contourner la contrainte des isdi...Il en résulte que :

 

N'importe quel propriétaire de terrain a le droit de faire déposer sur son terrain des déchets inertes sur une hauteur de 2 m, sans déclaration ni autorisation d'aucune sorte !

Il en résulte que demain matin, ou la semaine prochaine – ou un peu plus tard - n'importe quel village – Zoufftgen – et ou Rodemack – et beaucoup d'autres – risquent d'être envahis par un flux ininterrompu de camions-bennes.

Pour fixer les idées : Le RL parle pour le projet d'isdi pour Rodemack de 157 526 m3,

impliquant le passage de 8 à 30 (curieuse approximation...) camions p.jour sur 5 ans !

 

Or il suffit qu'un propriétaire de terrain accepte sur 10 ha (et c'est très peu...) la livraison, sur 2 m de hauteur, sans autorisation aucune que la sienne propre, de ces déchets, pour que cela totalise exactement 200 000 m3, et que cela implique (avec 10 m3 par benne) du passage de...combien de camions, sur 1 an, au fait !? (Car les entreprises qui font des contrats n'attendent pas 5 ans...). Disons, 250 jours ouvrables...Cela nous donne : 80 camions-bennes par jour, sur un an...Et, je répète, 10 ha, c'est très peu... !

Les maires peuvent prendre des mesures : interdiction de passage à des endroits dangereux ou stratégiques, interdiction de combler ou de creuser... En face du danger, l'initiative ne pourrait être que louable... Mr le Maire de Zoufftgen, dans ce contexte, ne nous a absolument pas rassurés, quant à ses intentions.

Or, nous lisons par ailleurs, dans le RL du 4 mars 2016, que Mr Paquet, Maire de Z, et Président de la CCCE, à propos d'investissement, a envoyé « un signal très positif aux entreprises de BTP. »

On peut logiquement se demander si l'absence de mesures efficaces pour neutraliser le danger qui guette notre village n'est pas liée à la crainte de Mr le Maire d'envoyer, justement, « un signal très négatif » aux entreprises de BTP (contre lesquelles je n'ai rien, en particulier, ni non plus contre Mr le Maire – qui me serait – même si certains en doutent ! - plutôt sympa) – mais la préservation de notre environnement, pour notre assoc, c'est carrément quelque chose de sacré!!

 

Ces commentaires sont envoyées à :

Mr le Maire de Rodemack

Mr le Maire de Zoufftgen

Mr le Sous-Préfet

Mr Anthony Villeneuve, représentant du RL

Ainsi qu'à tous ceux qui nous ont confié leur e-mail

 

La Présidente de Cancer-Espoir

Simone Schlitter

Ajouter un commentaire