La pollution ne prend jamais de vacances

Pollution en lorraine2

Le mot de la présidente

Comment ne pas être « Alarmiste » après cela !? Comment se complaire à enfouir la tête dans le sable...(et dans quel sable, finalement !? … Sait-on jamais, par les temps qui courent!?) !

 

Je ne puis affirmer que j'ai pris connaissance, sidérée, des trois articles édifiants du RL de ce jour... Non, car la sidération, cela concerne « ceux qui ne s'y attendent pas... Or, depuis le temps, n'est-ce pas...

J'ai néanmoins été interpellée par le problème posé par « les embarrassantes boues thermales ». Oui, au fait, que deviennent donc les fameuses boues thermales après usage !? Dans mon esprit, les boues thermales ne pouvaient être polluantes, puisque, précisément, l'on s'en servait pour « guérir »... qu'elles soient dénommées « inertes » ou non... Or, après recherches, voici ma conclusion :

-elles contiennent de nombreuses bactéries, levures et champignons, formant dans ces boues des mélanges équilibrés, reconnus avant emploi comme non pathogènes, mais dont on ne connaît pas  par la suite le comportement... Sans compter l'accumulation de composés minéraux et métalliques dont la concentration de doses pourrait s'avérer dangereuse – sans compter, bien sûr, qu'elles contiennent forcément, après usage, ce qui a été récolté sur la peau des curistes...Sans compter l'accumulation de sacs plastiques non biodégradables...

A ce propos, je vais m'informer à différentes sources, et reviendrai vers vous un peu plus tard.

 

Bravo aux « Alarmistes » qui, dans ce contexte, forcent les pouvoirs publics à une certaines vigilance, hélas bien trop souvent peu efficace encore, mais « Cent fois sur le métier, nous remettrons l'ouvrage... »

Ajouter un commentaire