Les déchets: ...du neuf, oui...mais du mieux ?...heuh...!!

Pour suivre l'avancée de notre pétition, jour après jour, contre ce projet, veuillez cliquer sur ce lien.

Plansattelite

 

La préfecture nous a confirmé ce que Mr Paquet, Maire de Zoufftgen, avait été amené à me confier « entre 2 portes » (c.à d. entre sa fenêtre ouverte et la sonnette de sa porte d'entrée) : le dossier de demande d'une création de ISDI EXISTE bien ( Mr le Maire me disait le contraire...), MAIS il ne pourra jamais aboutir, CAR le PLU (POS) de Zoufftgen l'interdit (cela, Mr le Maire me l'avait appris). Plutôt bonne nouvelle semblerait-il...MAIS : 

 

A l'instar de tout propriétaire de terrain, Mr Wolf a le droit de faire apporter « de la terre » (terme ambigu pour désigner les déchets dits inertes), sur son terrain, dans la limite d'une hauteur de 2 m...il ne s'agirait donc pas a priori d'une industrie, dans ce cas...MAIS : la demande du BTP pour entreposer les déchets de démolition est forte, et les entreprises sont prêtes à « y mettre le prix », n'ayant pas d'autre choix !. Il est tentant pour un propriétaire (indépendamment de toute prétention à « l'amélioration de son biotope »), d'améliorer aussi ses finances. Rien ne nous garantit qu'une fois le processus débuté avec le terrain de Mr Wolf, lui-même, ou d'autres propriétaires, n'auront pas l'idée de continuer sur cette lancée prometteuse. 

En prenant les choses AU MIEUX pour la population zoufftgenoise (ce qui n'exclut nullement « le pire »!), voilà ce que cela risque de donner pour un terrain de 300 m sur 150 m à remonter de 2 m : (nous sommes je pense plus ou moins assez proches de la surface du terrain de Mr Wolf en question...peut-être plus grand, mais pas beaucoup plus petit) : 

300 m x 150 m x 2 m = 90 000 m 3 de « terre » ! On compte en moyenne 10 m 3 par benne transporteuse (environ 16 T). Cela nous ramène à 90 000 :10, soit 9 000 passages de camions ! Ce qui nous donne 100 camions tous les jours, pendant 3 mois, ou 50 camions tous les jours pendant 6 mois, ou...etc... Et là, il s'agit toujours d'un calcul AU MIEUX. Si nous faisons intervenir le tassement préalable de déchets forcément compactables, pour ramener à 2 m de haut, on peut compter 10 % au moins en plus, ce qui ramènerait déjà à presque 10 000 passages! 

Imagine-t-on alors ce que cela risque de donner si cet état de choses, permis, crée le précédent dans lequel certains autres risqueraient de s'engouffrer (et pourquoi donc se gêner!?) 

 

Imagine-t-on bien ce que nous allons déguster avec 9000 ou 10 000 camions dans un tel laps de temps !? L'état de nos façades, vitres poussiéreuses, trépidations, inconfort, bouchons, et...danger !? Etr l'état général de nos routes !? En particulier à l'endroit du passage à niveau stratégique, qui mène dans les champs, en prolongement de la rue des Peupliers ? Alors que le passage à niveau entre Kanfen et Zoufftgen est déjà sujet à contestation, et comporte DEJA le projet d'être remplacé par un pont, lequel projet n'aboutira pas de suite, faute de crédits... Sans compter l'arrêt du bus, tout proche, à un autre endroit stratégique, où jusqu'à présent aucun trottoir n'a résisté aux manœuvres imposées par des changements de direction des autobus et des camions... 

Une lettre est prête, sur mon bureau, pour être envoyée à la direction générale de la SNCF, pour la Moselle, en lui détaillant projet – et danger consécutif - 

Mr le Maire a bien voulu me confier qu'il allait y avoir une réunion, en « petit comité », c.à d. se composant juste du conseil municipal au complet). Ceci avec Mr le Sous-Préfet. Le thème principal de cette réunion ne nous a pas été confié, mais il est permis de supposer que le « projet-Wolf » en soit le centre de gravité, ou, du moins, les risques que pourrait engendrer ce précédent. 

Nous savons qu'un arrêté municipal peut interdire tout rehaussement ou creusement de terrain important sur la localité. Pourquoi ne pas s'orienter, Mr le Maire, dans cette direction !? Mais peut-être, justement, est-ce votre intention ? 

Vous m'avez reproché d'avoir débuté ma pétition sans vous en avoir parlé au préalable. Je vous en avais pourtant averti au préalable. Toutefois, oui, je suis d'accord, je ne vous ai pas demandé votre avis au préalable. Mais là, je persiste et signe : si un danger se présente, et qu'une agression menace, et que cela relève DE L'EVIDENCE et de L'URGENCE, je ne demande l'avis de personne, fut-ce un maire ou le gouvernement en personne : je défends ce qui me semble juste, d'abord ! 

Dans l'espoir que la municipalité puisse oeuvrer pour palier au danger, nous continuons notre pétition, en surajoutant simplement : NON AU PASSAGE INCESSANT DES CAMIONS A ZOUFFTGEN ! 

La Présidente-Fondatrice de CANCER-ESPOIR : Simone SCHLITTER

Ajouter un commentaire