Le Théâtre aux Bleuets...

Mathilda raconte

Tout s'était bien passé. Le jeune homme, en bras de chemise, avait placé la caméra le plus possible en hauteur, au-dessus des têtes...grises, afin que la pupille autoréglable puisse, à son aise, plonger, depuis le haut, jusqu'en-bas, sur la scène. Si bien que j'avais cru bon de ne pas brancher sur le secteur : avec le câble, c'eut été un peu hasardeux, question de s'emmêler les pieds dedans. Avantage : un fantastique champ visuel, une audition...bonne. L'inconvénient, si j'avais mal calculé mon coup : une panne de batterie.

 

 

C'est ce qui était arrivé : la « dame à la robe jaune » n'avait pas été fixée, pour l'éternité, sur la pellicule, dans toute l'expression de son vaste potentiel. On avait bien ri, avec ses imaginaires ébats « sur une poutre qui n'existait pas », mais on ne l'avait pas vu à l'oeuvre, le regard lointain, dans une démarche de reine, ni non plus en train d'évoquer Georges Cloney, l'air béat. Ni non plus en train de saluer la foule, cavalièrement, tout excitée de s'en aller « pour de la pub », à la télé, sur le coup de 5 h du matin !

 

On avait bien vu Crac-crac, corbeau un peu mégalo, se rengorger à tous bouts de champ.. Mme Hamburger dire du mal de son cousin. Ce dernier, Mr Saucisse, lui rendre la politesse sans états d'âme. La poupée-présentatrice Elvire exiger des applaudissements à chacune de ses apparitions remarquées sinon remarquables. Mme 4 légumes-5 fruits déclamer, imperturbable, son nom bizarre à un docteur plutôt interloqué. Celui-ci, surréaliste, se complaisant à énumérer, sur les doigts d'une main, indéfiniment, « les grands  bols de liquide clair » destinés à une patiente aux bords de l'épuisement de les avoir avalés, déjà, avant que de les avoir préparés.

 

On avait bien vu tout cela. Mais la finale, ma fois, l'oeil électronique n'avait pu le saisir, sa paupière rigidifiée, son programme de saisie stoppé en même temps que le passage de l'énergie dans son câble. Dans un sursaut inexplicable, il avait saisi, un quart de seconde, les ébats, au café, d'une madame qui jouait, hilare, avec Elvire, laquelle semblait – pour une fois – le tolérer...

 

Tout le reste serait perdu... A moins que j'en parle un peu?

Alors voilà :

J'avais omis quelques savoureuses réparties, telle celle de Mr Saucisse en train de déclamer : « Les OGM, c'est la pire saloperie qui existe au monde... » Personne n'avait remarqué. Mais cela me restait comme un petit agacement sur le bout de la langue. J'avais omis de faire dire à la dame en jaune : « De la pub pour les chips...à cause du beau jaune !». Mais personne ne l'avait remarqué, non plus. Sauf moi.

 

Par contre, j'avais inventé de présenter, à la fin, toutes les  marionnettes, et d'inviter le public à discuter un peu...Il y avait une vingtaine de dames, peut-être. Et un monsieur. Aveugle, mais qui semblait avoir tout compris, à en juger par son petit sourire. Nous étions à la résidence Les Bleuets. Celle-ci, en la personne d'Anne, avait décidé d'offrir le spectacle à qui voudrait bien en profiter. Et comme notre notoriété n'était pas encore ...notoire...(héhé!), ben ma fois, je faisais avec, en attendant mieux. (Mais « ça va venir »!)

 

Le public, en majorité composé de dames âgées, mais « qui en demandaient », était exceptionnellement réactif. C'était fort plaisant de les voir applaudir et réagir ainsi ! Notons qu'il n'y avait pratiquement pas de perte d'autonomie, les personnes logeaient dans des studios, à côté de l'EHPAD les Erables (où notre atelier-théâtre s'était déjà produit, d'ailleurs). Aux Bleuets aussi, nous avions présenté , il y a deux ans, «La Fée Cigarette ».

 

Je n'avais pas souvenance, encore, toutefois, jamais, nulle part, d'un accueil aussi chaleureux. Je les avais...subjugués(ées). Ensorcelés(ées).

 

J'avais ouvert une discussion. Qu'est-ce qui leur avait « le mieux plu »... ?A l'unanimité, la réponse fut « tout » ! TOUT leur avait bien plu. L'une avait dit : « Chez le docteur ». Une autre   : «  Pour la coloscopie - c'est bien comme ça  que ça s'passe» ! (Hihi!)

 

Et puis (pas si étrangement que ça), la discussion porta « sur les grosses ». Il fallait faire quoi pour maigrir!?Aux unes, je répondis de ne pas grignoter entre les repas, aux autres de ne pas manger trop de gâteaux, et puis aussi, SURTOUT, EVITER LE SEL !! : 

  • Les Hamburger et les saucisses, trop salé tout ça . 
  •  Ah, vous pensez que... !?
  •  Ah oui oui oui, je pensais bien que...

Je ne m'attendais toutefois pas à la question suivante : « Que faut-il faire, Madame, pour grossir !? »

 

La dame, effectivement, semblit plutôt émaciée : pas un kilo de trop !Je répondis bien franchement :

Madame, je ne sais pas. Pour maigrir, j'ai quelques recettes, mais pour grossir, je suis démunie. Vous mangez trop peu...parce que vous n'avez pas d'appétit... Il vous faut bouger...et puis aussi BOIRE (ciel, moi qui suis contre la bouteille d'eau transportée partout dans la poche comme si c'était la clé du Paradis, voilà que je prône... ouahhh...!)

 

Et on en revint « aux grosses «  (le magasin « Pour les grosses », dans le sketch final,  les avait visiblement impressionnées...) :

« Et il faut jeûner un peu, Mesdames, un jour par semaine sans rien manger, si vous avez des kilos en trop, cela ne peut que vous faire du bien... ! » Elles sont presque toutes d'accord (l'unique monsieur, aux lunettes noires , a quitté la salle, peu désireux de participer aux discussions  féminines ). Je ne sais pas qui va suivre mes conseils :

  • Moi, quand je fais un spectacle, je ne prends que deux repas au lieu de trois...curieusement d'ailleurs, les quantités aussi sont réduites, c'est psychologique...

 

Et nous continuons allègrement de boire notre café et déguster notre gâteau, offert par Anne, maîtresse de maison, laquelle s'était éclatée pendant que Mme 4-Légumes s'enfuyait de l'hôpital, où « les grands bols de liquide clair » ne laissaient rien augurer de bon de ce qui allait suivre...

 

J'ai décidé qui j'irais parfois le dimanche prendre mon repas là-bas – à commander le vendredi – que je n'oublie pas...

A moins que ce soit mon jour de jeûne !? Heuhh...

Ajouter un commentaire