Paludisme : quels sont les symptômes ?

En 2019, près de 200 millions de personnes sont contaminées par le paludisme et environ 400 000 en décèdent. Qu’est-ce le paludisme, comment se manifeste-t —il.

Le paludisme : de quoi parle-t-on ?

Le paludisme ou encore malaria est une maladie parasitaire du genre plasmodium qui affecte les globules rouges. Elle s’attrape par les piqûres d’un moustique femelle dit anophèle. Des moustiques sains après avoir piqué une personne infectée deviennent porteurs et contaminent d’autres personnes par le sang qu’ils inoculent. Lorsque le parasite entre dans le corps humain, il atteint le foie et se multiplie, envahit les globules rouges et finit par détruire celles — ci, ce qui permet aux parasites de s’éparpiller dans l’organisme et déclenche les manifestations du paludisme. Le paludisme est une endémie parasitaire qui ne se retrouve que dans les zones tropicales, équatoriales, ainsi que les zones tempérées, mais chaudes : En Asie, en Océanie, en Afrique, en Amérique Centrale et Amérique du Sud et en Moyen-Orient. Pour mieux connaitre cette maladie cliquez sur Pasteur-lille.fr.

Comment savoir si on a contracté le paludisme ?

Il existe quatre espèces de plasmodiums dont les conséquences sur l’organisme humain peuvent sensiblement varier. En général, les premiers symptômes du paludisme surviennent entre 8 et 20 jours après avoir été infectés. Il commence toujours par une fièvre élevée qui au début n’est pas régulière ni persistante. Le malade a des frissons, sent une forte chaleur et sue abondamment, puis la forte fièvre tombe. À la fièvre s’ajoutent des troubles digestifs, comme des nausées et des diarrhées. Ces symptômes s’accompagnent des douleurs au niveau des muscles et de l’abdomen, ainsi que des maux de tête. Si à ce stade aucun traitement n’est apporté, la maladie conduite à des symptômes plus graves comme des pertes de connaissance, une fatigue générale, des délires et convulsions ou une anémie résultant de la destruction des globules rouges. Une prise en main tardive de la maladie peut conduire au décès.

Les préventions et traitements

Se protéger des piqûres de moustiques est la prévention la plus efficace. Dans les régions où il y a une forte prévalence de paludisme, il est conseillé de dormir sous des moustiquaires traitées avec des insecticides. Les anophèles ne piquent que dans la nuit. Des médicaments préventifs prescrits par un médecin sont également à administrer pour les voyageurs envisageant de séjourner dans les pays à risque. Le diagnostic de la maladie se fait par une analyse du sang effectuée en laboratoire mettant en évidence la présence de plasmodium. Quant au traitement, il n’existe pas d’automédication contre le paludisme, la meilleure solution est de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

Comment attrape-t-on la malaria ?
Vaccin et médicaments : comment lutter contre le coronavirus ?